Facturation : pourquoi travailler en cloud est indispensable ?

    On ne peut pas facturer une société avec 1000 logiciels mais on peut facturer 1000 sociétés avec un bon système d’information bien en place. Entre outils non pérennes, solutions peu intuitives et usines à gaz, les logiciels de facturation en cloud prennent une place grandissante dans le paysage SI. On vous explique dans ce petit article pourquoi on pense chez Althays que c’est bien. Votre outil de facturation installé en local et vendu en mode licence fonctionne bien ? Si oui, c’est tout ce que l’on vous souhaite. Dresserez-vous toujours le même constat dans un an ? Est-ce vraiment la solution la plus efficace ?  Est-ce financièrement rentable ? Et si vous dégagiez un peu de temps de ce processus chronophage, à quelle tâche à valeur ajoutée le dédiriez-vous ? Voici quelques questions que nous adressons dans cet article.

Tranquillité

1. De nouveaux usages pour une fonction support qui évolue en même temps que l’entreprise

    Le temps est le pire ennemi d’un outil vendu en mode licence et installé en local. Avec le temps l’outil devient obsolète car difficilement évolutif. A l’issue de sa période d’amortissement les licences doivent être renouvelées, engendrant un coût inévitable pour un outil qui rend captif. Au moment de cette mise à jour, le logiciel licence vient avec de nouveaux prérequis matériels qui remettent en cause toute l’infrastructure au service du logiciel. De ce côté-là également le mode local génère des coûts parfois importants que l’on peut éviter.

C’est notamment face à la contrainte du temps que les plateformes de gestion connectées brillent. Plus aucun de problème de version puisque le service en SaaS garantit la mise à jour constante de l’outil, plus de problèmes d’infrastructure puisque l’éditeur héberge les données sur des serveurs mis à jours. Plus de coûts cachés ou de surcoût si votre activité augmente : les modèles SaaS s’adaptent à la réalité de votre usage.

 

2. Facturez dans le cloud pour gagner en efficience

Parce que vos équipes ne sont pas nécessairement au même endroit que vos clients, il est bien plus simple de disposer d’interface adaptées à la contrainte géographique et de pouvoir proposer une facturation à distance.

Pour ce faire les plateformes connectées peuvent proposer des portails personnalisables à destination de vos clients. Ceux-ci n’ont simplement qu’à passer leurs commandes sur un catalogue en ligne prenant compte de vos stocks.

Pour faire encore mieux, il est possible d’intégrer des plateformes pure-player avec un ERP basé sur le cloud comme Cegid XRP Flex afin d’intégrer et rapprocher directement les règlements et factures.

Automatiser sa facturation dans le cloud, c’est passer moins de temps à s’inquiéter à propos des paiements et factures et passer plus de temps sur des tâches à valeur ajoutée.

3. Gérez vos réglements avec votre ou vos plateforme(s)

On estime qu’en France les pertes de trésorerie liées aux erreurs de facturation varient entre 0,75 et 1,5% du chiffre d’affaires. (Etude Adviso Partners)

Il est pourtant possible de simplifier largement celle-ci grâce à des plateformes connectées. Il est par exemple possible de faire une synchronisation bancaire pour faire remonter les règlements dans l’ERP. D’autres application permettent de gérer beaucoup plus simplement ces règlements et peuvent être intégrées via des protocoles API directement dans l’ERP.

En optant pour une solution basée en cloud, vous avez la possibilité de gérer tous vos règlements directement dans votre plateforme de gestion, sans avoir à en sortir.

Avec ce genre d’écosystème, vous limitez le risque d’erreurs et la perte de temps que représente une gestion humaine et manuelle.

4. Etre bien accompagné : la clé de voûte de votre projet facturation

La condition sine qua none à un SI qui vous ressemble est la bonne intégration de vos outils : inutile de prendre des outils performants s’ils ne communiquent pas entre eux. Si ce n’est pas du tout votre métier, cette intégration peut se révéler complexe et infructueuse : dans ce cas il vous faudra vous tourner vers un intégrateur comme le Groupe Althays.

Au moment de choisir celui-ci, vérifiez bien que votre interlocuteur maîtrise non seulement les technologies API, mais également votre environnement de destination : Cegid, Nav ou Netsuite.

Envie d’en savoir plus ?

Share This